Le mal de la comparaison

Nous avons tous cette tendance à être dans une dynamique de comparaison dans le but de sélectionner ce qui est meilleur pour nous. La comparaison est une forme d’évaluation, c’est à dire qu’elle se base sur la valeur. Elle n’est pas mauvaise en soi, car elle nous permet de bénéficier de bonnes choses. Mais le mal se pose quand on en vient à comparer des êtres humains ou quand on se compare les un(e)s aux autres.

Voici un extrait de l’histoire de Cyril et Bernard, deux amis nés au cours de la même année. Ils vivaient dans la même résidence et allaient ensemble au lycée du quartier. Quand ils étaient petits, la mère de Bernard, avait pour habitude de reprocher à son fils de ne pas être comme Cyril. Elle n’arrêtait pas de lui dire « il faut être comme Cyril, il a plus de belles notes que toi« , « Tu agis toujours de travers, regarde comment Cyril est sage« .

Ces propos amenèrent progressivement Bernard à faire « comme Cyril ». Lui qui aimait l’art et la littérature, avait fini par orienter ses intérêts vers ceux de Cyril, les sciences.

A l’âge adulte, les trajectoires des deux amis se séparèrent. Bernard eu l’opportunité de poursuivre ses études de biochimie en Belgique. De son côté son, Cyril eu l’occasion de travailler dans une entreprise internationale après son Master. Quelques années plus tard, ils se croisèrent un jour dans un centre commercial à Bruxelles. À cette période, Bernard était dans sa dernière année de thèse et était célibataire. Ses revenues provenaient du financement de sa thèse et de ses contrats à durée déterminée.

Cyril, enthousiaste d’avoir retrouvé son ami, n’hésita pas à lui raconter son parcours. Il lui expliqua comment il avait bifurqué vers les sciences informatiques après sa licence et comment il se sentait accompli dans ce qu’il faisait. Il gagnait bien sa vie, il était marié avec des enfants et son travail lui permettait de voyager fréquemment. Hélas, il ignorait que son sentiment n’était pas réciproque.

De retour chez lui, Bernard était attristé. Il recommença à se comparer à Cyril, à se dire que ça vie ne servait à rien. C’est ainsi que son visage commença à s’assombrir de jour en jour jusqu’à ce qu’il ne deviennent l’ombre de lui même….. (à suivre).

Chaque personne a sa valeur, chaque personne a son potentiel. Il y a un adage qui dit « les 5 doigts de la main ne sont pas pareils« , mais ils se complètent pour rendre parfaite la préhension. Ainsi, nos trajectoires sont différentes les unes des autres afin de rendre le monde meilleur. Se comparer à une autre personne c’est risquer de perdre de vue sa propre trajectoire (le cas de Bernard, qui a passé toute sa vie à regarder à la trajectoire de Cyril). Nous pouvons apprendre des autres c’est à dire nous référer à eux pour nous améliorer. Mais il est important de garder en tête que nous avons de la valeur et que nous avons notre propre couloir.

Lorsque je reste dans le couloir de ma destinée et que je joue mon rôle, je suis une personne épanouie, et je ne me méprise pas. Je m’aime pour qui je suis et j’aime ce que j’ai. Je ne suis pas frustré(e) par le bonheur des autres. Au contraire je suis content(e) de voir leur réussite.

Nos parcours ne sont pas pareils. Alors fixons nos regards sur l’Essentiel. Avançons à notre rythme mais rassurons nous d’être sur la bonne trajectoire. Gardons le focus, continuons d’avancer mais avec patience.

Alors cher(e) s Lilfted, que pensez-vous de cette thématique ?

Un commentaire sur “Le mal de la comparaison

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :