Madina: Rose noire, rose tendre

Chapitre 4 : Une confidente similaire

Arrivée au marché, Madina était perdue dans ses pensées. Elle essayait de cacher ses émotions mais c’était tellement difficile de regarder Akossi dans les yeux et de ne pouvoir rien lui dire. Pour combien de temps allait – elle cacher ce secret à cette femme qui a été bonne envers elle ? C’était injuste de lui cacher ce qui se passait dans son dos. Mais que pouvait elle faire ? L’harmonie de la famille serait brisée si elle ouvrait la bouche. Jusque là tout allait bien. Peut-être que Boniface avait déjà des aventures depuis fort longtemps. Le mieux était de faire comme si rien s’était passé.

Dans l’après-midi, puisqu’elle n’avait pas de cours, Madina retourna au lycée pour réviser dans une salle de classe vide. Mais elle n’y arrivait pas. La scène de Boniface et de la jeune femme tournait en boucle dans sa tête. Le souvenir du viol qu’elle avait vécu resurgit soudainement. « Non ! » s’écria avec frayeur. « Si Boniface se fachait, elle risquerait de se retrouver encore à la rue et serait encore exposée à ce risque. Il fallait garder le silence », se disait-elle.

Le lendemain, Madina raconta l’histoire à son amie Zeinab. Elle était la seule amie qu’avait Madina depuis la classe de troisième. En effet Zeinab venait de changer d’école et Madina fut sa camarade de banc dès le premier jour de classe. Les deux filles se sont liées d’amitié assez rapidement car elles s’identifient l’une à l’autre. Elles partageaient leur vécu l’une à l’autre. Zeinab avait une histoire triste… Peut être peu plus triste que celle de Madina. Elle habite avec une tante depuis la mort de ses parents. La tante de Zeinab était une prostituée, mais sa famille l’ignorait. Lorsque Zeinab eu 15 ans, elle l’obligea à se prostituer, prétextant que c’était le seul moyen pour avoir de l’argent pour s’acheter tout ce qu’elle voulait. Zeinab avait de la haine envers sa tante pour ce qu’elle lui faisait faire. Elle haïssait tous ces hommes qui n’avaient rien à faire de son jeune âge. Elle détestait sa vie et surtout l’étiquette que les gens lui donnaient, une fille de « devissimé » c’est à dire une fille du marché des jeunes prostituées. Même si son école était à des kilomètres de son domicile, Zeinab avait constamment peur que ses camarades découvrent sa réalité. Elle en avait honte. Seule Madina était au courant de ce qu’elle vivait au quotidien, et vice versa.
Lorsque Madina fini de raconter l’histoire de Boniface, Zeinab ne semblait pas surpris « je t’avais dis que les hommes sont des égoïstes, des brutes, des canailles. Il ne faut jamais leur faire confiance. Même s’ils semblent bons, il y a anguille sous roche » lui répondit elle avec véhémence.
« Mais que dois je faire maintenant ? »
« Fais attention à toi Madina. Déjà sois reconnaissant que ses regards ne se sont pas portés sur toi. Ça aurait été pire. C’est une histoire entre lui, sa femme et la voleuse de mari, alors ne t’en mêle surtout pas. »
Sur ces conseils de son amie, Madina fut convaincue de garder son silence. Plus les jours passaient, plus cet événement semblait lointain. Cependant sa relation avec Boniface avait changé. Ce dernier s’adressait à elle avec mépris et Madina à son tour ressentait du dégout et de la colère envers lui. Malgré cela, elle continuait à garder une attitude respectueuse vis-à-vis de lui, consciente qu’elle habitait sous son toit … (à suivre).

Pensées de l’histoire.
Une pensée à toutes ces adolescentes et jeunes filles contraintes à rester sous silence, forcée à se prostituer… Gardez courage, une nouvelle vie est possible il suffit d’y croire.
Chaque jour nous rencontrons des jeunes filles comme Madina et Zeinab. Mais nous sommes souvent tellement bluffés par leur sourire qu’on ne se rend pas compte des atrocités qu’elles vivent au quotidien. Et bien souvent quand on le découvre, soit on leur colle une étiquette ou on les juge, soit on les laisse à leur sort.
Chère Lifteds, décidons de faire la différence. Soyons des portes ouvertes à qui ces jeunes filles peuvent venir et parler, des personnes auprès de qui ils peuvent trouver de l’aide et de la tendresse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :